Le violiste italien Guido Balestracci fonde son ensemble en 1997 : il le baptise « l’Amoroso », du nom d’un célèbre concerto de Vivaldi, ce dernier ayant écrit pour la viole.

Dans un premier temps, l’Amoroso se signale en effet au public et à la critique internationale comme un ensemble de violes de gambe dédié à l’étude et à la redécouverte du répertoire italien composé précisément pour cette formation.

Mais Guido Balestracci a pour son ensemble un plus grand dessein : très épris de son instrument, parmi les plus nobles et les plus appréciés de la musique ancienne, c’est tout le répertoire écrit pour la viole et le consort de violes du XVIe siècle à la fin du Baroque qu’il veut faire revivre et aimer. Ensemble à géométrie variable, l’Amoroso se produit donc tant en consort qu’en effectif plus important, intégrant chanteurs, basse continue, quatuor de vents…


Dès 1998, l’Amoroso se produit dans les plus prestigieuses villes d’Europe, parmi lesquelles Paris, Turin, Utrecht, Amsterdam, Madrid, Grenade, San Sebastian, Saint-Pétersbourg, Versailles…


Premier enregistrement de l’ensemble, les Consonanze Stravaganti (Symphonia, 1998) reçoivent le Prix Goldberg et sont suivies un an plus tard de Seconde Stravaganze, qui complète idéalement ce panorama de la littérature pour ensemble de violes en Italie aux XVIe et XVIIe siècles.

En 2004, l’Amoroso enregistre pour le label Zig Zag Territoires « Le Trésor d’Orphée » (ZZT 040501), disque consacré à la musique française du règne de Louis XIII et salué par la critique d’un « Diapason découverte » ainsi que d’un 9 de Classica-Répertoire.

C’est au mois de mai 2011 que l’enregistrement des Barytontrios de Franz Joseph Haydn paraitra pour le label Ricercar.


En collaboration avec La Stagione Armonica, plusieurs concerts ont été donnés avec un programme fondé sur le « Siglo de oro » les Ensaladas de Mateo Flecha et la musique instrumentale de Antonio de Cabezòn. Ce programme a également fait l’objet d’un enregistrement pour le label Cpo (septembre 2004).


Afin de revaloriser le parcours historique accompli par le consort de violes en Italie, l’Amoroso a été partenaire de l’orchestre baroque Montis Regalis en 2000 pour une série de concerts donnée à l’Accademia di Santa Cecilia de Rome, au Teatro Regio de Turin et au Teatro della Pergola de Florence et consacrée à l’oratorio Juditha Triumphans de Vivaldi, œuvre qui témoigne de l’intérêt que le compositeur vénitien portait à cette formation.

l’Amoroso, 26 juin 2010 - Festival d’Asfeld

l’Amoroso, 16 octobre 2010, enregistrement des Barytontrios de Haydn

l’Amoroso, 26 juin 2010, Festival d’Asfeld